VMH-ANJOU-FORUM


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mick



Nombre de messages : 270
Age : 45
Localisation : blois/angers
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 17:29

INTRODUCTION



Appelé sous les drapeaux le 1er juin 1976, je suis affecté à la base aérienne B.A. 705 de Tours.
Au cours de mon incorporation, je reçois comme tous mes camarades un petit livret nous expliquant la fonction de la base B.A. 705 au sein de l'Armée de l'Air.
A l'intérieur de cette plaquette se trouve une photo aérienne de la base sur laquelle on distingue, en tout petit, un Spitfire exposé près de l'entrée.
Intrigué par cette découverte, n'ayant pas remarqué l'avion à l'emplacement prévu, je demande une entrevue auprès du capitaine afin de savoir où était donc passé cette merveille.
Il m'apprend que l'avion vient d'être retiré de son lieu d'exposition pour subir une remise en état par le Groupe d'Entretien et de Réparation de Matériels d'Aviation Spécialisés (G.E.R.M.A.S.). je suis mécanicien de formation je serais très heureux de pouvoir participer à la restauration de l'avion.



Tout le travail effectué jusqu'à présent sur l'avion à été fait par des mécanos en manquent d'occupations momentanées, mais cela ne fait pas avancer la restauration de façon rationnelle et suivi. Il comprend très vite l'avantage qu'il aurait à disposer d'une personne à temps complet sur l'avion et qui plus est un jeune appelé passionné mais pas particulièrement spécialisé en mécanique aéronautique. Il est clair que les autres mécaniciens engagés et spécialisés ne peuvent rester trop longtemps sur le Spit, leurs connaissances et expériences faisant vite défauts à d'autres postes de travail plus importants.
Petit à petit, on me confie des travaux de plus en plus précis et c'est ainsi que je passe les onze mois qui me restent à faire au sein de l'Armée de l'Air.
Les travaux avancent si bien qu'il est décidé de faire tourner "la bête" le vendredi 20 mai 1977 soit une semaine avant mon départ de l'Armée. J'ai ainsi la chance de l'entendre ronronner à nouveau après 22 ans de silence et de pouvoir moi-même le mettre en route pour un contrôle moteur.
Tout ce travail m'a permis de parfaire mes connaissances théoriques par des connaissances pratiques qui me furent très utiles dans le civil dans mes différents emplois et autres travaux bénévoles sur "Warbirds" en France, en Italie, en Angleterre et en Suisse.


Dernière édition par le Sam 20 Oct - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armorinfrance.buygoo.net
mick



Nombre de messages : 270
Age : 45
Localisation : blois/angers
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 17:38

HISTORIQUE DU SPITFIRE MK XVI


Le Spitfire MK XVI RR 263 à Kenley dans les années 1960. (Doc Michael Kirk)


19. 10. 1944 - Livraison, prise en charge par la R.A.F. et affectation à la 45° Maintenance Unit sur l'aérodrome de Kinloss en Ecosse.

03. 11. 1944 - Affectation au 84° Group Support de la 2ème Tactical Air Force.

23. 11. 1944 - Affectation au 66° Squadron basé à Grimbergen en Belgique et immatriculation LZ°B.

01. 02. 1945 - Affectation à la 420° Repair and Salvage Unit du 84° Group en France.

08. 02. 1945 - Retour au 66° Squadron après entretien. Il opère 90 sorties opérationnelles comme chasseur-bombardier au-dessus de la France et la Belgique.

21. 06. 1945 - Affectation au 416° Squadron (Canadien) et immatriculation DN°.

22. 10. 1945 - Affectation à la 29° Maintenance Unit sur la base de High Ercall en Angleterre.

28. 04. 1949 - Affectation en entrepôt à la 6ème Maintenance Unit sur la base de Brize Norton.

09. 11. 1949 - Prêté par la R.A.F. à la Société aéronautique Vickers Armstrong pour expériences.

10. 01. 1950 - Retour à la 6ème Maintenance Unit à Brize Norton.

15. 09. 1950 - Affectation au 5° Squadron.

31. 08. 1951 - Affectation à la 4ème Civilian Aircraft Cooperation Unit basée à Landow dans le Pays de Galles.

31. 07. 1954 - Retour en entrepôt à la 9ème Maintenance Unit à Coxford.

1955 - Convoyage jusqu'à la base de Kenley pour les besoins du film "Bader, vainqueur du ciel" sur la vie du Group Captain Douglas Bader.

30. 09. 1955 - Retenu à Kenley pour y être exposé et retrouve l'immatriculation LZ°B du 66° Squadron.


Le Spit à Kenley en 1961 avec son ancienne immatriculation alors qu'il était au 66° Squadron.

07. 01. 1967 - Transféré à la 5ème Maintenance Unit pour révision et peinture complète.

17. 05. 1967 - Offert à l'Armée de l'Air française en souvenir des pilotes de chasse des Forces Aériennes Françaises Libres, morts au combat durant la Seconde Guerre mondiale.
Il porte le sérial d'un Spitfire Mk XVI qui volait au sein du 340° Squadron et qui fut perdu le 1er avril 1945.

Livré sur la base de Tours par un Beverley C. MK 1 du 47° Squadron.Remis officiellement au général Ezanno par l'Air Commodore Winskill, attaché de l'Air à l'Ambassade du Royaume Uni, pour y être exposé à l'entrée de la base école "Christian Martell" B.A. 705.

1976 - Début du toilettage du Spitfire par le personnel du G.E.R.M.A.S. de la base de Tours.

20. 05. 1977 - Remise en route du moteur après 22 ans de silence et 4000 h de travail.

05. 1978 - Restauration complète terminée.

Automne 1978 - Remise au Musée de l'Air au Bourget.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armorinfrance.buygoo.net
mick



Nombre de messages : 270
Age : 45
Localisation : blois/angers
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 17:47

LE SPITFIRE AVANT RESTAURATION


Le Spitfire exposé à l'entrée de la Base Aérienne 705. Une plaque placée devant rappelle aux jeunes pilotes de cette base école le sacrifice de leurs aînés sur ce type de machine durant la Seconde Guerre Mondiale.


Document couleur malheureusement de piètre qualité du Spit exposé dans les années 70. L'appareil arbore les codes du 340° Squadron des Forces Aériennes Françaises Libres.


Le moteur Rolls-Royce Packard "Merlin" 266 dégroupé de l'appareil afin de subir un contrôle aux rayons du bon état de ses cylindres.


Le tableau de bord déjà en partie démonté, mais qui nous laisse apprécier la forme de la poignée du manche à balai. A sa droite, les deux interrupteurs de contacts du démarreur et du vibreur, la pompe à injection de carburant pour le démarrage et au-dessus, les instruments moteur dont le compte-tours, les températures d'huile et eau, ainsi que la capacité de carburant de l'avion.


Le côté gauche du tableau de bord avec le système de régulation de l'oxygène. Au-dessus, les voyants lumineux du train d'atterrissage, encore au-dessous l'indicateur de position du trim de profondeur et à sa gauche l'indicateur du répartiteur de freins sur les roues. Pour finir, nous apercevons la poignée des gaz, la manette de richesse et l'étouffoir. Au premier plan à l'extrême gauche, une partie du volant de compensation du trim de profondeur.


Le flanc droit du cockpit nous laisse entrevoir divers équipements :En haut, le loquet de verrouillage des bretelles du siège. Le pilote peut se maintenir plaqué au dossier de son siège. Au centre, le levier et la cartouche de carbon-dioxide de sortie du train en urgence. A sa gauche, les deux interrupteurs de destruction de la radio. Au-dessous, le robinet de liquide de dégivrage du pare-brise avec son petit réservoir placé plus bas et enfin la poignée de largage du réservoir supplémentaire installé sous le fuselage.


Tous les éléments ont été démontés et l'état de corrosion apparaît . Il va falloir nettoyer, dégraisser, traiter et repeindre l'ensemble du cockpit intérieur. Malheureusement, je n'étais pas encore là lors de ses différents travaux car la teinte verte utilisée pour repeindre cet ensemble ne correspond pas à la réalité. Il s'agit d'une peinture employée pour les T-33.


Le tableau de bord et la poignée du manche ont été démonté pour réfection. Il reste un tuyau hydraulique nécessaire au système de train d'atterrissage.


Le plancher du Spitfire avec la base du manche à balai sur laquelle est fixé les tuyaux d'air comprimé nécessaires aux freins et au déclenchement des armes. On distingue différents éléments de structure du fuselage et les tubes de palonniers dont on aperçoit l'étoile de réglage en longueur par rapport aux jambes des pilotes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armorinfrance.buygoo.net
mick



Nombre de messages : 270
Age : 45
Localisation : blois/angers
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 17:52

LES ARTISANS DE LA RESTAURATION


Sous la direction du commandant Sider et du capitaine Pierre Desaguillier absents de cette photo, les piliers de la restauration : A gauche : le futur major Jacques Gibierge responsable de l'ensemble du travail de restauration. Il fut breveté mécanicien sur Spitfire à Rochefort avant de partir en Indochine sur A-26 Invader.
Au centre : l'adjudant-chef Michel Dalloux, responsable de la partie électrique du Spit.
A droite : l'adjudant Guy Bernard, motoriste sur Hispano-Suiza qui participe à la remise en état du moteur Rolls-Royce.


Debouts de gauche à droite : le colonel Malagane, commandant la Base Aérienne 705 ; le commandant Sider, commandant le G.E.R.M.A.S. ; l'adjudant-chef Michel Dalloux et l'adjudant Guy Bernard.
Accroupis : le major Jacques Gibierge ; le 1ère classe Philippe Osché et le capitaine Gourlet.


Le caporal Pélissier qui prit la relève après mon départ. On le voit ici devant l'intrados de l'aile gauche du Spit lors de la deuxième restauration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armorinfrance.buygoo.net
mick



Nombre de messages : 270
Age : 45
Localisation : blois/angers
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 17:59

PREMIERE RESTAURATION


Le tableau de bord restauré avec tous ses instruments. Petite fantaisie sur la poignée circulaire du manche : le mastic moulé reproduisant la forme des deux mains sur le manche. On note l'absence du compas normalement placé dans le support métallique au bas du tableau.


L'ensemble manettes de gaz, richesse et étouffoir. On remarque les symboles peints sur le bouton de déclenchement des armes de bords. En haut, les mitrailleuses seules ; au centre, les canons et mitrailleuses ; en bas, les canons uniquement.


Cette vue nous dévoile le support nécessaire aux ampoules de rechange pour le collimateur. Au-dessous, le système d'identification de l'appareil par morse à l'aide d'un phare orange placé sous le ventre de l'avion, destiné aux observateurs au sol. Sous le tableau de bord à droite, la pompe à injection directe favorisant le démarrage à froid du moteur. Au-dessous en rouge, le sélecteur de pressurisation des réservoirs de carburant.


Vue centrale du tableau de bord. A gauche, le clapet d'ouverture et fermeture pneumatique des volets ; au-dessous, le système d'oxygène avec son robinet d'ouverture, le témoin de trim de direction et au-dessous l'indicateur pression d'air comprimé et la répartition du freinage sur chaque roue.Au centre, les instruments de vol avec au-dessous les deux interrupteurs de mise en route du moteur et le robinet d'ouverture du système carburant.A droite, les instruments de fonctionnement du moteur.


Le flanc inférieur droit du cockpit comprenant le volumineux système de train d'atterrissage. A sa droite, les deux interrupteurs de destruction de la radio. Au-dessous, le robinet de liquide de dégivrage du pare-brise avec son petit réservoir placé plus bas et enfin la poignée de largage du réservoir supplémentaire installé sous le fuselage.


Vue depuis le siège pilote, l'arrière du fuselage recouvert d'une huile de stockage rouge anti-corrosion. Au premier plan, les passages de câbles de profondeur. A droite, le support radio équipé de ses amortisseurs de vibrations


Le fond de fuselage avec les tringleries de gouvernes de profondeur et de direction. Au centre, l'amortisseur de roulette de queue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armorinfrance.buygoo.net
mick



Nombre de messages : 270
Age : 45
Localisation : blois/angers
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 18:10

QUAND LE MERLIN CHANTE LE SPIT RONRONNE


Le vendredi 20 mai 1977 en milieu de matinée, nous sortons le Spitfire dans l'espoir de le faire revivre après 22 ans de silence. Ce jour là, le temps n'est pas de la partie, mais la pluie ne nous ôtera pas notre enthousiasme. Je dirige la manoeuvre pour la mise en place de l'appareil sur le tarmac au-dessus du point d'attache prévu.


Le major Gibierge est installé aux commandes encadré par l'adjudant Bernard à gauche et moi à droite. Après plusieurs tentatives, le démarreur entraîne bien le moteur mais il refuse de partir. L'allumage ne se fait pas...


Je déconnecte certaines bougies afin de contrôler l'arrivée d'étincelles à toutes les rampes d'allumage.


L'adjudant-chef Dalloux, aidé de l'adjudant Bernard effectue un ultime contrôle électrique. L'avion est mis sous tension comme le démontre le branchement de la prise de parc.


Un nouvel essai est effectué dans le hangar sous la direction du commandant Sider placé sur l'aile de l'avion, sans résultat. Il est décidé de recaler les magnétos après le repas. Nous partons déjeuner au mes-officiers tandis que Monsieur Lengagne, ancien mécanicien sur Spitfire, ami du major et travaillant dans une compagnie aérienne toute proche, entreprend de faire ce travail seul sans avertir tout le monde. A notre retour, tout est OK et nous espérons tous que cette fois sera la bonne.


Notre ami Pouzadoux, un ancien de l'Aéronavale, à droit aux premières fumées de l'échappement... Cette fois, il est parti !!!


Ça y est, il laisse échapper les premières fumées de l'huile de stockage encore contenue dans les cylindres. C'est une explosion de joie dans nos coeurs... Le Merlin chante, hurle et ronronne après 22 ans !!!


Les tours sont poussés au maximum admissible au sol. Je m'accroche solidement à la cloison moteur après avoir contrôlé le niveau d'huile hydraulique placé devant mes mains. Il ne faudrait pas griller la pompe maintenant que tout fonctionne.


Cette fois, c'est le colonel Malagane, commandant la base aérienne de Tours, qui effectue un essai moteur


A voir mon visage rayonnant sur cette photo prise par un photographe de TF1, le moteur a tourné. Coincé par Alain Darchy contre le fuselage de l'appareil après son premier vrombissement, j'ai dû répondre à ses questions. Malheureusement, je n'ai jamais pu voir le reportage diffusé à la télévision au journal de 13 heures quelques jours plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armorinfrance.buygoo.net
mick



Nombre de messages : 270
Age : 45
Localisation : blois/angers
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 18:19

JOUR DE GLOIRE ET FIN D UN REVE


Lundi 23 mai 1977. De retour près du Spit, nous effectuons encore quelques réglages dès le matin. Je m'élance pour effectuer quelques contrôles visuels en cours de fonctionnement.


Et voilà un jeune appelé très satisfait de son service militaire dans l'Armée de l'Air.


Mes adieux au Spit furent déchirants car j'ai connu grâce à lui, durant ces onze mois, l'amitié et la fraternité de mes supérieurs directs, une vie passionnée et enthousiaste que je ne suis pas sûr de retrouver dans le civil.


Une dernière visite à mes amis et au Spit, cette fois en tenue civile, mais avec l'autorisation de revenir toutes les fois que je voudrais pour les retrouver et suivre l'avancement de la deuxième restauration qui se fera sans moi, malheureusement...


Le Spit au cours d'un essai moteur après mon départ de l'Armée de l'Air. On reconnaît de gauche à droite : l'adjudant Guy Bernard, près du groupe : l'adjudant-chef Dalloux, sur l'aile de l'avion : le major Gibierge et tenant l'extincteur : le capitaine Desaguillier. On remarque l'installation de canons factices plus réalistes que les affreux embouts installés précédemment.


Le Spit lors d'un essai de roulage devant la Patrouille de France de passage à Tours.


Superbe photo du Spitfire au roulage qui semble avoir été prise à l'époque. En fait, un ancien pilote de Skyraider s'entraînait au roulage afin de se préparer au premier vol de renaissance du Spit. Malheureusement, le Musée de l'Air, propriétaire de l'avion, s'est opposé à toute tentative de remise en vol de l'appareil.


Le Spit s'élève un peu gauchement, mais le pilote va couper les gaz. L'avion va se poser un peu durement sur la piste, heureusement sans dommages. Son sort est joué... Il ne volera jamais plus. A cette époque, les pilotes de Spitfire ne sont pas légion en Europe. Aujourd'hui, il serait plus facile de faire venir un pilote anglais ayant toute l'expérience requise pour effectuer ce vol ultime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armorinfrance.buygoo.net
mick



Nombre de messages : 270
Age : 45
Localisation : blois/angers
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 18:27

DEUXIEME RESTAURATION


Dès septembre 1977, le Spitfire est entièrement démonté pour, cette fois, une restauration en détail. Le moteur est stocké, puis dégroupé du fuselage qui va subir une remise en état pour être apte au vol.


Le moteur sur son bâti de travail. On distingue la toile enduite de graisse qui bouche les sorties d'échappement des cylindres afin de ne pas laisser l'air entrer. Cette vue nous permet de voir le compresseur à double étage fixé à l'arrière du moteur et le petit compresseur d'air comprimé entraîné par l'arbre à cames situé à l'arrière du cache culbuteurs droit.


Les ailes sont elles aussi démontées et chaque pièce, chaque nervure contrôlées. On remarque le démontage du pare-brise complet pour réfection.


L'avion a retrouvé son pare-brise et sa canopy entièrement changés. L'intérieur des ailes a été repeint au zinchromate anti-corrosion. Il reste encore beaucoup à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armorinfrance.buygoo.net
mick



Nombre de messages : 270
Age : 45
Localisation : blois/angers
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 18:34

DE TOURS AU MUSEE DE L AIR


Et voilà le résultat de 8000 h. de travail effectué par un groupe de passionnés !!!
Le Spitfire entièrement restauré et repeint est la vedette de la fête de la Saint-Eloi, patron des mécaniciens, en mai 1978 sur la base aérienne.


Magnifique profil de "la bête" au roulage devant un des anciens hangars datant de la Seconde Guerre Mondiale.


Automne 1978, le Spit est amené au Musée de l'Air par camion et remonté par l'équipe de passionnés sur la base aérienne de Dugny. Le Musée ayant refusé le transfert par la voie des airs. L'avion effectue son dernier tour de chauffe sur le tarmac face aux hangars du Musée. Le Rolls-Royce Packard "Merlin" ne chantera plus..


Tout d'abord placé à la place du P-47 près de l'ouverture des portes pour effectuer d'éventuels tours de chauffe du moteur, le Spit est très vite mis à la place d'un Morane-Saulnier 317 étant donné l'absence de temps et de personnel pour perpétuer le travail entreprit avec passion par les mécanos de Tours. Grâce au Spit et à mon travail effectué durant mon service militaire, je suis embauché au Musée de l'Air dès mon retour à la vie civile. C'est avec joie et un peu de tristesse tout de même, car il ne volera plus, que je suis sur place pour accueillir "mon" protégé.
A cet emplacement, je pris sur moi de stocker, seul, le moteur en longue durée et de réaliser un polissage complet de l'avion. Plus tard en 1985, il subit quelques dégâts occasionnés par l'effondrement d'une masse d'eau contenue dans les bâches de protection anti-poussières placées au-dessus de lui, le fuselage allant percuter le pylône placé à droite du fuselage, mais l'avion n'a jamais été réparé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armorinfrance.buygoo.net
mick



Nombre de messages : 270
Age : 45
Localisation : blois/angers
Date d'inscription : 28/06/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 18:35

LE SON DU MERLIN

http://www.messerschmitt109.com/spit/Rolls-Royce.wav



l'ensemble de ce post est sous copyright

Copyright © Philippe Osché
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://armorinfrance.buygoo.net
j-r



Nombre de messages : 39
Localisation : Sarthe ( 72 )
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 20:43

je suis sur le cul Shocked Shocked

c'est une tres tres belle histoire d'amour entre une machine et des hommes

mais quelle domage de ne pas fair volée une si belle bete Crying or Very sad

et aujourd'hui , il est toujours à la meme place ??? et toujours pas de vole en vue ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mickymic
Invité



MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Sam 20 Oct - 21:20

je me suis dit exactement la même chose belle histoire d'un homme et d'un avion de légende

je ne sais pas ce qu'est devenu l'avion j'ais envoyé un mail à l'auteur et acteur de cette superbe histoire

dans l'attente de ses infos

mickael
Revenir en haut Aller en bas
bricol girl



Nombre de messages : 168
Age : 45
Localisation : lussat
Date d'inscription : 01/09/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Dim 21 Oct - 2:24

très jolie histoire mickey,ca serait sympa de rencontrer ce monsieur cheers bon enfin tu l presentera pas a mon mari parce que ça va encore lui donner des idées tordues..... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.willytruck.com
WEASELM29



Nombre de messages : 338
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Dim 21 Oct - 20:42

super cette histoire , en faisant des recherches sur la base de tours ou j ai bossé pendant 4 ans je suis tombé sur ce site , le spit n est pas resté longtemps sur sa stele car le musée du bourget est passer par la et hop plus de spit , je crois que c est celui qui y est exposé .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE   Aujourd'hui à 0:10

Revenir en haut Aller en bas
 
RESTAURATION DE SPITFIRE EN FRANCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» restauration de ma 4L fourgonette de 1962
» Avis de marché - Bordeaux - restauration d'un spécimen (naturalia - crocodile)
» Restauration de ma vespa 150 de 1962
» coccinelle en cours de restauration
» Avis de marché - Musée du Louvre - Restauration des boiseries du salon de Luynes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VMH-ANJOU-FORUM :: MESS-
Sauter vers: